J'suis rentrée le 9 mai.

Ju était là. On a passé l'aprèm ensemble, c'était bien.
Elle m'avait tellement manqué.

J'ai pu voir Alex.
Une joie.

C'était presque comme si j'étais jamais partie.

Paul au Jardin des Tuileries, pour nos retrouvailles.
J'avais un peu peur, après l'épisode "Tsi" (Coucher avec un mec 4 jours avant de rentrer pour celui qui compte, ça ne fait pas partie des choses les plus cohérentes que je fais. Surtout en lui disant ensuite. Surtout en sachant que Tsi avait des sentiments)
Qu'importe.
On est à Paris, on est bien.
Pas de pression.
Une bise.

J'ai déjà plusieurs entretiens, je vais trop vite.
J'accepte un poste. Puis me rétracte.

C'est mon anniversaire, on est le 11 mai.
Après avoir passé l'aprem avec ma tante et ses enfants en banlieue, j'en ai profité pour recuperer un casque.
J'rejoins Paul aux Tuileries, pour un jap, comme la première fois qu'on s'est vus en vrai.

Je me sens bien, je suis bien, je souris tout le temps.
On se frôle.
Je suis encore gênée de manger devant lui.

-Tu veux passer voir l'appart?
-Oui

Et on part en moto.
Et je trouve que Paris, c'est beau

-Tu restes dormir ?
-Oui

Et je le sens détendu, heureux d'être avec moi.

Tout est allé un peu vite ensuite.
Je veux retracer chaque moment, semaine par semaine, me rappeler.
Je ne veux pas garder seulement les moments désagréables en mémoire.

Je veux parler du fait que j'ai un double de ses clés, du fait que j'ai passé un week-end à Rouen, que j'ai rencontré la plupart de ses potes, sa mère aussi, qu'il a rencontré Ju, Alex et Sonia.
Et que, si tout se passe bien, on descend dans le Sud chez mes parents à la fin du mois.

Ca va un peu vite.
Il me lance des signaux contradictoires.
Deux semaines après qu'on se soit remis ensemble, on faisait déjà le test VIH, pour ne plus mettre de capotes.
D'un autre côté, c'est juste de la baise.
Il ne veut pas s'engager, mais il m'a proposé un week-end en aout en Sologne et de l'accompagner à un mariage en septembre (alors qu'on était en mai)
Il ne veut pas qu'on se définisse.
Moi je veux bien qu'on soit juste Paul et Sophie.
De toute façon, notre histoire est atypique.
Si il veut être juste mon "copain du moment" et pas mon "petit ami sérieux", pourquoi pas.

On a peu de choses en commun, presque rien en fait.
Est-ce que ça va poser probleme?
Est-ce qu'on va se lasser?
J'ai envie de le rendre heureux, j'ai envie qu'il me rende heureuse.

Avant-hier, j'ai cru entendre "Parce que je t'aime"
Vite rattrapé par une citation de that 70s show où Eric répond à Donna, "J'aime les gâteaux"
J'ai pas osé en reparler.

Il faut que je calme le jeu.
Que je sois agréable

Parce qu'avec le taff que j'ai accepté, mes 40h par semaine sur 4 jours, la famille a gérer (Maman s'est fait opérer une première fois en début de moi et y retourne demain, Ba Ngoai a besoin d'une infirmière et d'un kiné, Karine a une employé qui a démissionné..), je suis à cran
Il a l'impression que je suis de mauvaise humeur et que je fais la tête tout le temps
C'est aussi parce que c'est le seul avec lequel je me permets de craquer.
Les autres ne savent pas.