Tell me a secret

30.12.15

Please, leave a message

Cher visiteur des Etats-Unis, qui es-tu ?

Posté par nhan_hien à 01:29 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]


04.12.15

I got Cancer. So what?

Un mois tout pile depuis qu'on m'a annoncé que j'avais un cancer du sein.
Une semaine tout pile que je suis sortie de l'hosto.
Un sein en moins. Une cicatrice en plus.
Encore 11 jours à attendre avant le prochain rendez-vous... Savoir si l'opération a suffi, s'il faut commencer la chimiothérapie, ou la radiothérapie..
Tout va vite, et je n'ai de prise sur rien.
Depuis fin septembre, c'est la valse des rendez-vous: Echographie, Mammographie, Prise de sang, Rendez-vous à Curie, Biopsie, Re-Mammographie, Scanner Cérébral, Scanner du thorax, Scintigraphie osseuse, Re-Prise de sang, re-Rendez vous à Curie, IRM, Radio du thorax, Rendez-vous avec l'anesthésiste, le bloc... 
Tout le monde m'a apporté son soutien. Plein de messages, ça fait du bien. Et puis Papa est venu à Paris quelques jours avant , puis Maman une semaine, pour l'opération, et puis ma petite soeur ensuite. Je ne suis restée à l'hôpital que 48h et pourtant... Justine, Alexia, Marion, et surtout Ivan et Maman se sont relayés sans cesse à mon chevet.
Ivan est d'une patience sans limite. Il m'aide beaucoup. Quand je suis remontée du bloc, j'ai vu qu'il m'avait ramené de la maison ma bouilloire, avec mon mug, mon thé et du chocolat, et même mon plaid, pour que je me sente comme à la maison. Il a voulu regarder la cicatrice tout de suite, et n'a pas peur. Le voir regarder sans grimacer me rassure. Il me console. Il me rassure.
Et pourtant, je sais que ça ne doit pas être facile pour lui : sa mère est morte d'un cancer du sein quand il avait 15 ans.
Mais tu vois, le medecin, elle l'a dit, "vous ne mourrez pas d'un cancer du sein". Alors, je m'accroche à cette phrase. Très fort.

Posté par nhan_hien à 04:48 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]

13.11.15

Y'a des mots qui font peur.
CANCER par exemple.
Et des associations de mots qui font bader.
CANCER DU SEIN A 28 ANS par exemple.

Mais on va pas se laisser aller, hein.
Mais j'crois que réécrire un peu ici, ça m'fera du bien quand même.
Parler de mes doutes,de mes peurs.

De la chirurgie. De l'après chirurgie.
De la possible chimio.

D'autres mots qui font peur.
STERILITE. SEXUALITE. PROTHESE. 

Moi qui veut tellement fonder une famille...
Mais il parait qu'il faut prendre les problèmes les uns après les autres.

D'abord cette MASTECTOMIE totale, le 25.
Après on verra.

J't'ai dit que j'avais peur? Un tout petit peu, hein, mais quand même.

Posté par nhan_hien à 05:46 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]

18.02.13

Extrait de "correspondance"

"Je l'ai rencontré en juillet, à une soirée posée, chez lui
J'étais invité par un de ses potes de lycée que j'ai connu au Canada
Y'avait que des mecs (fait à noter pour moi qui ne traine que avec des filles)
J'ai pas particulièrement été attirée par lui
Mais globalement à ce moment là je me sentais seule vu que j'avais pour la enième fois décidé d'arrêter de voir Paul.
Bref, j'avais dit à mon pote que si il voulait laisser mon numéro, y'avait pas de souci, j'étais open 

Du coup quelques jours plus tard, il m'envoie un message et j'accepte de le revoir
On est allés au ciné voir La part des Anges de Ken Loach (très "doux" pour un Loach, j'ai bien aimé), après on a passé l'aprem chez des potes à lui, et puis on est allés se poser sur les bords de seine
J'étais bien
Je n'ai pas compris pourquoi il ne m'a pas embrassé, ou pourquoi il n'a pas tenté quelque chose (alors qu'il me ramene chez des potes à lui ?)
Bref, on s'est revus après, à une expo sur Bob Dylan
Et là, j'sais pas, j'ai pas du tout accroché
Je le trouvais lourd, je sais pas, je trouvais qu'il parlait fort, etc..
Du coup, j'ai plus trop donné de nouvelles


Et puis finalement j'ai continué à envoyer des sms et j'ai débarqué chez lui après le taff un soir d'aout
J'ai fait le coup de : oh zut, c'est trop bete, y'a plus de métro, je peux dormir dans ton lit (oui je suis une fille très très très subtile n'est ce pas)
Bref, on a juste dormi ensemble je crois je me souviens plus trop
Mais je lui ai raconté des trucs horribles du style que j'avais aucun mec dans mon entourage avec lequel j'avais pas couché ou des trucs du style (c'est faux... mais bon, je sais pas j'ai raconté que de la merde)
On a vachement discuté c'était cool

Et puis donc on s'est mis ensemble
Moi j'étais pas à fond
Parce qu'au final physiquement c'est pas mon type (rappel : mon type c'est les yeux bleus...meme si je fais pas exprès) et qu'en plus retomber encore sur un mec qui fait rien de sa vie (au chomage depuis decembre...) et qui joue au poker..
Mais bon, ça m'allait bien
Un mec simple, une histoire simple
Je me sentais bien, désirée, belle tout ça

Il me disait souvent de le laisser profiter de moi avant que je me rende compte que c'était qu'un pauvre con
Je disais rien
Il me traitait comme une princesse, petit dej au lit, il me faisait la cuisine tout ça (bon comme une princesse par rapport à Paul hein,...)
Il m'a dit je t'aime très vite
Moi j'disais toujours rien
Et puis je me suis attachée
Et je crois que c'est là ou ça a déconné

Une fois il n'a pas répondu au tél pendant une semaine, il me répondait que par texto, j'étais très enervée contre lui. En fait il joue beaucoup au poker en ligne... il a vecu que de ça entre decembre et juin dernier...


Un autre truc qui me freinait c'est que du coup, il avait pas de tunes et c'était galère
Mais depuis qu'on était ensemble, il se bougeait pour se trouver un taff donc j'étais pleine d'espoir
Il a finalement décroché en job en novembre et du coup juste avant on est partis ensemble en Ecosse une semaine
C'était bien
Mais je commencais deja à faire des petites crises sans raisons
A passer d'un état joyeux à un état ou je faisais la gueule
J'ai pleuré toute une soirée
Mais il était là, à me soutenir

J'ai commencé à lui dire que je l'aimais mais seulement après avoir fait l'amour. Parce que c'etait là ou je le pensais vraiment, ou je le ressentais vraiment. Nous deux au lit c'était dingue, j'avais jamais ressenti ça avant. C'est avec lui que j'ai compris ce que "ne faire qu'un" voulait dire, appartenir à quelqu'un, tous les trucs niais là, je l'ai ressenti.


Et puis, il a souvent annulé nos rdv, ensuite, 1 ou 2 voire 3 par semaine des fois..
Je m'enervais un peu mais pas vraiment

Il m'a presque quitté une fois, et puis on s'est fait un resto, on a discuté et c'est reparti comme avant
J'ai dit que j'allais faire des efforts, qu'on allait faire des efforts et que ça se passerait mieux

Il est de naturel anxieux mais ça ne se voit pas du tout
Je pense que ses potes n'imaginent pas du tout tout ce qu'il se passe dans sa tete
Il n'a pas du tout confiance en lui
Il était tellement différent avec moi et avec les autres (commemoi d'ailleurs)

Bref,il a continué d'annuler nos rdv souvent et moi un peu mes crises d'angoisse

Y'a eu son anniversaire

Puis une autre soirée, un anniv à un pote à lui
Une super soirée, je m'étais pas amusée depuis des anneés comme ça
J me sentais bien, jle trouvais beau, et je crois que j'étais amoureuse
On allait rentrer et là j'ai déconné complet comme si un bouton se tournait dans ma tete, et j'ai fait ma TS
Il n'a pas supporté, m'a dit que je n'avais aucun respect pour moi meme, qu'il voulait plus me voir, que le chantage affectif ça marchait pas avec lui
Il m'a pas accompagné aux urgences
Je savais que je risquais rien avec ce que j'avais pris mais j'etais pas bien, je me souviens de presque rien 
Je pensais qu'il ne voudrait plus me revoir

Je me suis excusée, j'ai dit que j'allais aller voir un psy, que je en recommencerai plus, que j'étais vraiment desolée, que je ne comprenais pas et je ne comprenais d'ailleurs vraiment pas et on est restés ensemble
Je crois qui'l avait peur que je recommence en fait

Juste avant le réveillon, on devait se voir
J'ai pas eu de nouvelles pendant 24H
J'ai meme pas essayé d'en avoir (alors qu'avant jetais plutot du style a appeler 30 fois)
Il a essayé de m'appeler plein de fois, m'a envoy un sms laissé un message etc
J'ai passé l'éponge 

Il a continué d'annuler et donc fin janvier il m'a quitté par téléphone
Je l'ai plutot bien pris
Il m'expliquait qu'en fait en gros on était bien ensemble mais qu'on ne se manquait pas, que 6 mois plus tard y'avait pas LE truc
Je lui ai expliqué que je comprenais que moi c'etait pareil
Mais que javais menti a aucun moment, que tout ce que j'avais dit, au moment ou je le disais, je le pensais

Sauf qu'evidemment j'ai pas si bien encaissé que ça
Et j'ai debarqué chez lui à minuit
(un dimanche soir), pour "lui rendre ses affaires" 
Bref, j'ai beaucoup pleuré
En lui expliquant que je ne voulais pas rester toute seule ce soir, parce que javais peur (n'importe quoi la meuf...) de faire une betise, et que je voulais rester dormir tout ça
Bref il faisait ses trucs et j'étais là à coté
Un machin qui pleure en silence
Finalement je me suis glissé dans son lit, j'ai fait style que je partais et il me retenait, bref on a recouché ensemble vers 5H du mat, et je suis partie en esperant qu'il me retienne encore 
Après je me suis barrée une semaine chez mes parents

Depuis, j'avais eu quelques nouvelles succintes par texto,des trucs très brefs pour prendre de mes nouvelles
Puis là rien depuis 10 jours
Du coup j'ai envoyé un texto samedi, et depuis on s'est envoyés pas mal de message
J'ai appris qu'il s'est fait virer 2 jours après notre rupture vu quil était pas aller bosser 

FInalement il est passé tout à l'heure, pour recuperer des affaires, me filer des places pour un ballet (mon cadeau de noel) et me preter Millenium 3
On s'est fait la bise
Il est resté 5- 10 min, a avalé son coca et s'est barré après avoir echangé sur nos projets
J'étais pas très à l'aise, et lui non plus.

Bref, j'étais frustrée, j'avais l'impression dans ses texto qu'il avait envie de me voir et là il avait clairement fui.
Il m'a envoyé un message pour me dire qu'il comptait rester plus longtemps mais qu'une fois chez moi le coeur n'y etait plus

En gros il a encore des sentiments pour moi, et ne pas pouvoir me serrer dans ses bras etc il a pas pu, et il a préféré se barrer, il pense qu'ensemble on se tire vers le bas mais il n'est pas mieux sans moi

Et, c'est maintenant un peu le bordel dans ma tete"

 

 

 

 

Posté par nhan_hien à 11:41 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]

29.11.12

F*CK

Et voila.
Encore la même rengaine.
Les insomnies, les crises d'angoisse.
Qui va encore tout gâcher?...

Incapable d'être heureuse, hein.
Je suis stupide et irrationnelle.

Je pars au milieu de la nuit "faire un tour"
Alors que ma seule envie, c'est qu'il m'arrive un truc grave.
Me faire renverser par une voiture, me faire agresser, tomber dans la Seine, malencontreusement.

Je lui dis que j'ai peur qu'il me quitte.
Il me repond qu'il est 6h du mat'.

Mes parents se font la guerre, mon frère au milieu.

Pendant ce temps là, j'apprends que Léo refuse de me voir.
Que Paul a une nouvelle fille dans sa vie. Qu'elle est très jolie, et que ce n'est pas moi.

Je n'aime pas les choses simples.
J'aime les mélodrames.

Je prends des demi xanax, alors que j'ai envie de m'enfiler la boîte. De tout oublier.

Je ne le ferai pas. Pas de suite.
Pas alors que je dois aller bosser dans 2h, c'est moi qui ouvre.
Pas ce soir, alors que j'ai le concert.
Je ne voudrais pas venir tout gâcher.

Menteuse.
J'ai envie d'exister.
J'ai envie qu'il m'aime.
J'veux être heureuse.

Et ce serait tellement simple si j'arrivais à me satisfaire de ce que j'ai.
Au lieu de ça, je pleure dans mon coin.
Je précipite la rupture.
Juste parce que je flippe.
Parce que là, je crois bien qu'il m'aimait.
Mais qu'avec mes conneries, c'est le debut de la fin.
Je sais que je l'exaspère.
Qu'il viendra pas tout le temps me chercher quand je m'enfuis.
Il n'a pas fait un geste pour me retenir ce matin.

J'ai pas pu rester dehors, comme avant-hier.
Le froid me piquait les yeux.
Et j'avais oublié mes mouchoirs.
Alors j'attends. Que les minutes passent.
Pour pouvoir vaquer à mes occupations.

En essayant d'oublier ces pensées noires.
Ou pas.

 

Posté par nhan_hien à 06:12 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]


14.10.12

I'm back

Je suis de retour.

Et c'est loin d'être une bonne nouvelle. Si j'ai à nouveau besoin de poser mes histoires sur l'écran, c'est que ça va mal.
J'ai pu m'en passer pendant plus d'un an, emportée par le tourbillon parisien.

Je n'ai même pas pris le temps de raconter, pour moi, pour m'en rappeler, les choses qui ont compté cette année.

Je n'ai pas raconté les yeux bleus de A. Ces retrouvailles dont je rêvais depuis bientôt 10 ans. Comment j'ai merdé.
Je n'ai pas raconté comment Paul m'a quitté. Comment on a continué de se voir, parce que je ne peux pas me passer de lui. 
Je n'ai pas raconté que j'ai revu Mathieu, une fois. Que je n'ai pas revu Yves.
Je n'ai pas raconté que j'ai essayé de reprendre contact  avec Léo. Puis que j'ai relu son dernier mail. J'avais oublié la douleur?
Je n'ai pas raconté ma rencontre avec Ivan. Comment je ne suis pas amoureuse et que ça rendait les choses simples. Comment je ne suis toujours pas amoureuse mais juste capricieuse.

Je me sens vide. Je n'ai envie de rien. Je me réveille en ayant envie de rester au lit toute la journée.
J'ai ces poches énormes sous les yeux. Ces cernes. Le teint blafard.
Je souris plus. J'ai envie de voir personne. En même temps, je ne supporte pas d'être seule.

Paul me manque. J'ai envie que A. soit amoureux de moi. 

J'ai envie de retomber amoureuse. J'ai envie de reprendre des  décisions à la con, sur un coup de tête.
Envie d'avoir des remords, pas des regrets.
Mais j'ai plus d'energie, plus de conviction.

Je crois m'être plantée dans mon choix d'études. C'est ballot de s'en rendre compte 3ans après avoir été diplômée.
Ma famille va mal. J'vais mal.

Bref, c'est le bordel dans ma tête, et j'suis de retour ici.

Posté par nhan_hien à 06:28 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

12.07.11

Let my introduce my life

J'suis rentrée le 9 mai.

Ju était là. On a passé l'aprèm ensemble, c'était bien.
Elle m'avait tellement manqué.

J'ai pu voir Alex.
Une joie.

C'était presque comme si j'étais jamais partie.

Paul au Jardin des Tuileries, pour nos retrouvailles.
J'avais un peu peur, après l'épisode "Tsi" (Coucher avec un mec 4 jours avant de rentrer pour celui qui compte, ça ne fait pas partie des choses les plus cohérentes que je fais. Surtout en lui disant ensuite. Surtout en sachant que Tsi avait des sentiments)
Qu'importe.
On est à Paris, on est bien.
Pas de pression.
Une bise.

J'ai déjà plusieurs entretiens, je vais trop vite.
J'accepte un poste. Puis me rétracte.

C'est mon anniversaire, on est le 11 mai.
Après avoir passé l'aprem avec ma tante et ses enfants en banlieue, j'en ai profité pour recuperer un casque.
J'rejoins Paul aux Tuileries, pour un jap, comme la première fois qu'on s'est vus en vrai.

Je me sens bien, je suis bien, je souris tout le temps.
On se frôle.
Je suis encore gênée de manger devant lui.

-Tu veux passer voir l'appart?
-Oui

Et on part en moto.
Et je trouve que Paris, c'est beau

-Tu restes dormir ?
-Oui

Et je le sens détendu, heureux d'être avec moi.

Tout est allé un peu vite ensuite.
Je veux retracer chaque moment, semaine par semaine, me rappeler.
Je ne veux pas garder seulement les moments désagréables en mémoire.

Je veux parler du fait que j'ai un double de ses clés, du fait que j'ai passé un week-end à Rouen, que j'ai rencontré la plupart de ses potes, sa mère aussi, qu'il a rencontré Ju, Alex et Sonia.
Et que, si tout se passe bien, on descend dans le Sud chez mes parents à la fin du mois.

Ca va un peu vite.
Il me lance des signaux contradictoires.
Deux semaines après qu'on se soit remis ensemble, on faisait déjà le test VIH, pour ne plus mettre de capotes.
D'un autre côté, c'est juste de la baise.
Il ne veut pas s'engager, mais il m'a proposé un week-end en aout en Sologne et de l'accompagner à un mariage en septembre (alors qu'on était en mai)
Il ne veut pas qu'on se définisse.
Moi je veux bien qu'on soit juste Paul et Sophie.
De toute façon, notre histoire est atypique.
Si il veut être juste mon "copain du moment" et pas mon "petit ami sérieux", pourquoi pas.

On a peu de choses en commun, presque rien en fait.
Est-ce que ça va poser probleme?
Est-ce qu'on va se lasser?
J'ai envie de le rendre heureux, j'ai envie qu'il me rende heureuse.

Avant-hier, j'ai cru entendre "Parce que je t'aime"
Vite rattrapé par une citation de that 70s show où Eric répond à Donna, "J'aime les gâteaux"
J'ai pas osé en reparler.

Il faut que je calme le jeu.
Que je sois agréable

Parce qu'avec le taff que j'ai accepté, mes 40h par semaine sur 4 jours, la famille a gérer (Maman s'est fait opérer une première fois en début de moi et y retourne demain, Ba Ngoai a besoin d'une infirmière et d'un kiné, Karine a une employé qui a démissionné..), je suis à cran
Il a l'impression que je suis de mauvaise humeur et que je fais la tête tout le temps
C'est aussi parce que c'est le seul avec lequel je me permets de craquer.
Les autres ne savent pas. 

Posté par nhan_hien à 11:16 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]

25.04.11

Turn off the light

Et là j'voudrais pouvoir appeler quelqu'un.
Putain de décalage horaire.
Mes parents sont là depuis vendredi.
Ca ne va pas.
Rien ne va.
Avance le temps, bordel.
Le Lysanxia est mon ami. Wouhou. Quelle joie.
Une semaine de taff à tirer.
Deux semaines et j'serai dans l'avion.
Angoisse. ANGOISSE. ANGOISSE.

J'ai pas eu ma dose de Paul, aujourd'hui. 
Il a beau être présent, il me faut plus. Il me faut ses bras, son regard, ses câlins.
J'ai peur. Je flippe comme une dingue.

J'ai même pas eu le temps de parler avec mes parents.
Ils ne reviennent pas sur Montréal avant lundi prochain. Et j'ai aucun moyen de les contacter.
Et je sens la catastrophe arriver.

Bordel.
J'me rappelle pourquoi j'suis partie.
Pourquoi j'me suis barrée de Montpellier.

Idée bête avant hier. Relire des mails d'il y a un an? IDIOTIE.
Oublie Léo, chérie. OUBLIE.

Y'a un an à peu près, j'étais dans un train.
Un TGV qui avait du retard.
Et à la gare, pas sur le quai, Paul m'attendait.

Mais ce soir?
J'suis toute seule.
J'suis une boule de nerfs.
Et j'peux même pas mailer ma mère.
J'veux ma mère, bordel.
J'veux qu'on s'occupe de moi.

Je ne suis pas grande. Je ne suis pas indépendante. Je ne veux pas être seule.

Ce soir, j'veux ma mère. J'veux mon père.
J'veux que tout soit bien.
J'veux plus de tensions, plus de ces allusions de merde.
J'veux prendre mon frère dans mes bras et lui dire que j'l'aime.
Mais la voiture est déjà partie.
Avec eux et sans moi.

Ce soir, j'veux Ju. Alex. Valentine...
Mais il est 4h du mat en France.
Qui appeler ?
Et si j'envoie un mail, la réponse sera toujours trop tardive.

Ce soir, j'veux Paul.
Paul.
Paul et Sophie.
Sophie dans les bras de Paul.

Tu vois ?

Ce soir, j'veux des choses simples.
J'veux pouvoir décrocher ce téléphone et appeler les gens que j'aime.
Ils me manquent.
Terriblement.

J'ai mal.
Seule, j'ai mal.
Ca m'a fait un choc terrible.
J'redescends à peine.
J'ai mal.
J'ai les mâchoires tellement serrées depuis quelques semaines, le sommeil tellement agité.
Lysanxia is my friend.
Juste pour un temps.
Le temps que ça passe, que j'reprenne le dessus.

Ca va le faire.
Ca doit le faire.

Mes parents qui reviennent début mai.
Les adieux à Montréal.
Mon arrivée à CDG.
Voir Ju et Alex.
Voir Paul.
Ca doit marcher.
Il le faut.
J'résisterai pas encore longtemps sans soutien.

Paul.
T'as lu La Comtesse de Ségur ?
T'as lu les Malheurs de Sophie ?

Paul et Sophie. C'est lié.
C'est tout.

J'ai envie qu'il m'emmène à Rouen.
J'ai envie qu'il m'emmene au mariage en juin.

J'ai envie de faire une coloc avec Ju.

En attendant, faut que j'me calme.
Que j'deserre les dents, que j'dorme.
Et que je sois patiente. 


 

Posté par nhan_hien à 04:26 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]

08.04.11

Toronto ce week-end !
Et départ de Montréal dans un mois!

 

Posté par nhan_hien à 06:32 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]

31.03.11

*Menteuse*

J'ai toujours pas surmonté Léo. J'ai cru. J'ai vraiment cru que j'avais réussi.

Posté par nhan_hien à 03:41 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]